ArpajonMaVieMaVille.fr

Arpajon commémore le 8 mai

8 mai 2016 commemoration

Les élus du groupe « Arpajon Ma Vie Ma Ville » ont participé à la commémoration républicaine du dimanche 8 mai 2016 sur notre commune. À cette occasion, nous avons eu le plaisir d’accueillir Isabelle Perdereau, Conseillère régionale d’Île-de-France, et Dominique Bougraud, Conseillère départementale du canton d’Arpajon.

Ces élus tenaient à saluer l’ensemble des Arpajonnais présents pour ce devoir de mémoire ô combien important, ainsi que le rôle essentiel des associations d’anciens combattants et des portes drapeaux dans le cadre de cette cérémonie.

La forte présence des enfants, que nous saluons positivement, nous réconforte dans la transmission des valeurs de citoyenneté et du bien vivre ensemble.

Seule ombre au tableau, une communication municipale, qui se dit pourtant « apolitique », toujours engluée dans le sectarisme au point de communiquer sur l’ensemble des dépôts de gerbes sauf à l’occasion de ceux de la région Île-de-France et du département de l’Essonne sur ses supports de communication.

Isabelle Perdereau, Conseillère régionale d’Île-de-France, devant, le monument aux morts
isabelle perdereau 8 mai 2016 arpajon
Dominique Bougraud, Conseillère départementale du canton d’Arpajon
dominique bougraud 8 mai 2016 arpajon Arpajon commémore

L’équipe de Christian Béraud fait-elle courir des risques aux Arpajonnais ?

Lorsque l’on parle de “rassemblement des Français autour des valeurs Républicaines”, lorsque l’on constate le désengagement des Français pour nos politiques, la mesquinerie dont fait preuve la communication officielle de la municipalité d’Arpajon ne devrait pas trouver sa place dans de pareilles circonstances. Sans doute M. Christian Béraud saura-t-il remettre de l’ordre dans cette tendance actuelle auprès de ses services.

En tout cas, une telle attitude de la majorité municipale d’Arpajon, déjà rencontrée en d’autres occasions, pourrait bien porter préjudice au développement de la commune si elle se répétait, ce que nous dénonçons évidemment.
Faudrait-il que les subventions régionales et départementales soient conditionnées à une communication juste et non partisane pour faire évoluer les choses ?

Heureusement, nous retenons l’essentiel : la mémoire des combattants, et notamment ceux d’Arpajon.

Discours de Mme Dominique Bougraud lorsque Arpajon commémore ses combattants

Madame la Conseillère régionale,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les représentants des associations d’anciens combattants, de déportés et victimes de guerre,
Mesdames et Messieurs les représentants des forces civiles et militaires,
Chers Arpajonnais,

« La guerre est gagnée. Voici la victoire. C’est la victoire des Nations Unies et c’est la victoire de la France » c’est par ces mots que le Général de Gaulle a annoncé à la patrie la capitulation des armées allemandes, le 8 mai 1945.

Après des années de combats terribles qui ont vu s’affronter les soldats et les peuples européens, la barbarie totalitaire nazie était vaincue.

Cette guerre fut une immense tragédie humaine : des millions de victimes, de blessés, de disparus, de civils tués, de juifs et de tziganes exterminés dans les camps.

Tant de pertes humaines, tant de souffrances, tant de blessures, tant d’épreuves qui ont marqué des générations entières.

Chaque année, en ce jour du 8 mai, nous commémorons le souvenir de ces femmes et de ces hommes qui ont tant donnés pour notre pays.

Porter la pensée de ceux qui sont morts pour notre liberté et nos valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité.

Porter notre amour de la démocratie, de la liberté d’expression, de l’égalité des chances quel que soit notre sexe, notre couleur de peau ou notre religion.

Ayons à l’esprit ceux qui part le monde subissent encore la barbarie, l’oppression et qui payent de leur vie leur opposition.

La Liberté qui sonne, c’est le retour de la paix, c’est des personnes séparées qui peuvent à nouveau se rejoindre, des familles qui se retrouvent, mais aussi la douleur de beaucoup d’autres qui ne verront pas revenir leur père, leur mari, leur fils, leur frère. La paix, c’est aussi la fin des angoisses et des privations, c’est pouvoir dormir sans craindre les bombardements, c’est manger à nouveau à sa faim.

Jean Moulin avait ses mots lorsqu’il évoquait la guerre « Cherchons plutôt ce qui nous réunit que ce qui nous divise. »

Les leçons de notre histoire doivent interpeller notre lucidité et notre vigilance. Loin de disparaître, le fanatisme, le racisme ne cessent de resurgir à travers un monde agité par des désordres économiques mais ces phénomènes ne peuvent, ni ne doivent, jamais laisser nos consciences au repos.

Aujourd’hui, le devoir de mémoire est plus que nécessaire pour rappeler aux nouvelles générations qu’il n’y a nul conflit sans pleurs et nul triomphe face au sang répandu.

Dans les larmes du passé s’est forgé notre esprit d’entreprendre, de vivre ensemble et de transmettre notre héritage d’une nation en paix.

Soyons dignes de l’exemple de ces femmes et de ces hommes qui ont combattu et lutté pour un espoir appelé « LIBERTÉ ».

Vive la paix, vive la République et vive la France !

arpajon 8 mai 2016

Tagged ,

Related Posts

Laisser un commentaire

ZAC des Belles-Vues

Les Républicains

Les Républicains

Nous suivre sur :